Thérèse Mazerolle, une Acadienne membre honoraire!

Thérèse Mazerolle, une Acadienne rigoureuse, dévouée et originale qui siège pour une douzième année sur le conseil d’administration (CA) du RCCQ, est la toute nouvelle membre honoraire du mouvement. Les autres administratrices du Regroupement ne tarissent pas d’éloges sur la créativité de cette dame qui est tombée un peu par hasard sur les cuisines collectives, au tournant du siècle dernier.

« Je suis Acadienne, je viens du Nouveau-Brunswick, d’un petit village situé à 15 milles de Caraquet », raconte Thérèse. Elle a ensuite passé 25 ans sur la Côte-Nord, « dans une ville qui a fermé » (Gagnon), pour finalement s’établir à Fermont, puis à Sainte-Thérèse, endroit où elle vit toujours. Le 18 décembre 1999, Thérèse reçoit un coup de fil qui changera sa vie. C’était la responsable d’une cuisine collective, qui l’avait déjà reçue en entrevue. Thérèse est embauchée comme animatrice, elle qui a écrit des livres sur la cuisine, qui demeure sa grande passion. « La cuisine collective permet de connaitre des gens par la façon qu’ils cuisinent et qu’ils organisent leur cuisine », dit-elle.

« Thérèse est complètement dévouée », dit Linda Letendre, qui siège aussi sur le CA. « Ça fait des années qu’elle décore (les rencontres nationales du RCCQ) avec des détails et une minutie incroyables! Elle y met tout son cœur ». Cette année, avec son conjoint Yvon, Thérèse s’est, comme toujours, chargée de la décoration de la grande salle de l’Université Laval, et aussi de préparer les petits pots de confiture donnés à toutes les membres.

« Thérèse s’implique d’une façon unique », dit Josée Poirier Defoy. « Elle est toujours disponible et depuis si longtemps! Elle se donne corps et âme. Elle s’occupe des décors de toutes les assemblées générales annuelles d’une façon fantastique et merveilleuse. Thérèse a une rigueur et une façon de mettre les yeux (sur les dossiers) qui est unique à elle. Elle nous amène un petit côté critique pour qu’on puisse réfléchir un peu mieux sur chaque situation. »

« Thérèse est persévérante », dit Nicole Ducharme, la trésorière du Regroupement. « Elle se fait souvent l’avocate du diable. Elle aime poser des questions toujours très pertinentes pour obtenir des réponses différentes. Elle est réfléchie. C’est une très bonne personne à avoir sur un CA. »

À la fin de ce sixième mandat sur le CA, Thérèse Mazerolle entend « laisser la place à d’autres parce que nous avons besoin de sang nouveau et de jeunes. Je pourrai les aider d’une autre façon ». Merci pour tout, Thérèse!

Article written by