Les cuisines collectives et leurs 1001 visages – Éloïse

Éloise - image

«J’ai joint un groupe de cuisine collective purée de bébé quand Eliott a eu 5 mois et demi. Bien que j’étais en congé parental et que comme j’étais beaucoup à la maison j’avais suffisamment le temps de cuisiner, j’ai eu envie de faire cette activité de façon collective. Un centre de femmes, à quelques coins de rue de chez moi, offrait justement un volet cuisine collective. J’ai alors sauté sur l’occasion et lorsque j’ai rencontré les 4 autres mamans du groupe la première fois, j’ai été contente de constater qu’elles avaient les mêmes priorités que moi. Nous avons alors pris ensemble la décision de n’acheter que des aliments biologiques et avons décidé de mettre l’accent sur la variété au niveau des couleurs, textures et saveurs des purées que nous allions préparer. Nous cuisinions ensemble une fois aux 2 semaines pendant près de 6 mois et à chaque coup, nous repartions à la maison avec une bonne diversité de purées.

Ces moments de cuisines m’ont fait un bien fou. En plus de me donner une occasion de sortir de chez moi, j’ai fait la rencontre de mamans qui vivaient des réalités similaires aux miennes. Les échanges d’expériences entre nous m’ont d’ailleurs rassuré dans ce rôle de mère que j’apprenais à apprivoiser. Bien sûr, des liens d’amitié se sont créés entre nous au point même ou nous nous retrouvons encore pour faire des blitz de purées lorsqu’une d’entre nous vient d’avoir un nouvel enfant.»

Éloïse

Article written by