La cuisine collective: un choix santé, économique…et amusant!

La cuisine collective: un choix santé, économique…et amusant!

Lire l’article – Journal le Nord – 24 novembre 2015 COMMUNAUTAIRE. À la cuisine collective, on ne fait pas qu’économiser: on s’amuse, qu’on se le dise! «Et en plus, ça nous permet d’avoir toute la semaine des plats santé, déjà préparés, qu’il suffit de réchauffer,» dit David, qui vient cuisiner en groupe chaque semaine à l’Ami-e du Quartier.

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages - Éloïse

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages – Éloïse

«J’ai joint un groupe de cuisine collective purée de bébé quand Eliott a eu 5 mois et demi. Bien que j’étais en congé parental et que comme j’étais beaucoup à la maison j’avais suffisamment le temps de cuisiner, j’ai eu envie de faire cette activité de façon collective. Un centre de femmes, à quelques coins de rue de chez moi,… Read more →

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages - Didier

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages – Didier

«Arrivée au Québec depuis un peu moins d’un an, j’ai décidé récemment de me joindre à un groupe de cuisines collectives dans mon quartier. N’étant pas familier avec les produits alimentaires que l’on retrouve ici, je me suis dit que ce serait une bonne façon pour moi d’apprendre à les connaître et à les cuisiner. Dans une ambiance d’ouverture et… Read more →

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages - Maria

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages – Maria

«Lorsque tu travailles au salaire minimum, et ce, même à 35 heures/semaine, il est difficile de joindre les deux bouts. Tu paies le loyer, l’électricité, le téléphone, la voiture, etc. et à la fin, il en manque pour se nourrir correctement. Il ne faut surtout pas avoir un imprévu, par exemple une réparation de voiture, car là, plus rien ne… Read more →

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages - Jean-Pierre

Les cuisines collectives et leurs 1001 visages – Jean-Pierre

«Je suis passé au moins trois fois devant le Centre ou il y a des cuisines collectives, mais je n’osais pas y entrer, car j’avais des préjugés et pensais que les cuisines n’étaient adressées qu’aux ‘pauvres’. Faut que je vous dise, j’avais à ce moment 67 ans, j’étais retraité, mais j’avais une bonne pension. Je n’avais donc pas de problème… Read more →