Article- JNCC 2016 du Collectif Aliment-terre -Une activité culinaire, économique et sociale

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

ef-26032016-cuisines-collectives.JPG

Le Collectif Aliment-Terre a tenu une activité pour tous ses groupes, le 23 mars pour souligner la Journée nationale des cuisines collectives.

©TC Media – Frédéric Durand

ALIMENTATION. Au-delà de contribuer à une meilleure alimentation à moindre coût, via la préparation collective de repas et les ateliers culinaires, les cuisines collectives permettent aux participants de socialiser.

Au Collectif Aliment-Terre, les activités de cuisine collectives rejoignent, une fois par mois, sept groupes différents, à Paspébiac et à Bonaventure. L’année dernière, les activités ont permis de préparer 4806 portions et de rejoindre 77 personnes, incluant les participants et leur famille. « Ça répond vraiment à un besoin. C’est une activité qui s’adresse à tout le monde. Ce n’est pas seulement pour les gens dans le besoin. Ce n’est pas parce que quelqu’un est riche qu’il sait cuisiner et bien se nourrir », explique la coordonnatrice de l’organisme, Cindy Delarosbil.

Cassandra Thompson, de Paspébiac, participe aux activités du Collectif depuis cinq ans. « Au début, c’était pour sortir de la maison, puis je me suis fait des amies et c’est devenu une habitude dont je ne peux plus me passer. En plus, ça fait des repas déjà prêts à la fin du mois », raconte-t-elle.

Diane Dufault est nouvellement arrivée : depuis moins d’une semaine. Jusqu’à présent, elle apprécie particulièrement l’expérience. « Ça aide monétairement, on apprend de nouvelles recettes et on se fait de nouveaux amis, indique la Bonaventurienne, soulignant particulièrement l’aspect social de l’activité. C’est un service qui est essentiel. La nourriture est tellement dispendieuse. Ça permet d’économiser et de nourrir sa famille adéquatement. »

Cliquez ici pour lire l’article

Article written by